Haut de la page

Formule 1 : Découvrez l’histoire de 10 grands pilotes de la F1 !

Commentez cet article
Partager sur

Nous avons sélectionné 10 champions de Formule 1, si cette liste n’est pas exhaustive, elle comporte uniquement des multiples champions du monde qui ont marqué au fer rouge l’histoire de ce sport mécanique.

Nous avons sélectionné dix pilotes qui ont marqué l’histoire de la F1, nous sommes conscients que d’autres pilotes mériteraient également leur place dans ce classement, nous ne pouvions hélas pas tous les mettre. Si cet article vous plait, une seconde partie avec les pilotes manquants pourrait voir le jour !

Notre sélection de pilotes de légendes de Formule 1

Fernando Alonso

Fernando Alonso – 2 titres de Champion du monde F1

Pour commencer cet article, intéressons-nous à Fernando Alonso, aussi appelé « Taureau des Asturies ». Il débute sa carrière dans l’écurie Italienne Scuderia Minardi, mais c’est chez le constructeur français Renault, que le pilote espagnol obtient ses plus grands succès.

Plus jeune vainqueur d’un grand prix en 2003 (record aujourd’hui détenu par le néerlandais Max Verstappen), Fernando Alonso devient également le plus jeune pilote à être titré champion du monde en 2005 (record détenu actuellement par Sebastian Vettel), suite à une lutte au coude-à-coude avec le pilote finlandais, Kimi Räikkönen. Cette année est également marqué par un duel mythique entre Alonso et Schumacher lors du GP de San Marin !

Astuce : Si Renault est bien présent dans cet article sur la F1, on retrouve la marque française également dans notre classement des véhicules les plus moches!

En 2006, l’espagnol remet le couvert avec une deuxième couronne après une première partie de saison totalement maîtrisée avec 9 podiums en 9 Grand Prix, dont 6 victoires ! Cette année est marquée par une lutte totale contre le septuple champion du monde, Michael Schumacher, avec en point d’orgue le Grand Prix du Bahreïn, où Alonso résiste de nombreux tours aux attaques incessantes du pilote allemand !

La suite de sa carrière n’est pas autant couronnée de succès, avec un transfert chaotique chez Mclaren, puis quatre années chez Ferrari, où il n’arrive pas à décrocher un nouveau sacre mondial.

Jim Clark - 2 titres de Champion du monde F1

Jim Clark

Une des terreurs des paddocks durant les années 60, l’écossais Jim Clark jure fidélité à l’écurie anglaise Lotus durant ses 8 années d’activité en F1. Au total, il dispute 73 Grand Prix, pour 25 victoires !

Il commence sa carrière en 1960, par un abandon lors du Grand Prix des Pays-Bas. Lors de sa 2e saison en F1, décroche son premier succès dans la catégorie reine lors du Grand Prix de France, à Pau. En 1962, il est à deux doigts de remporter son premier titre de champion du monde, mais il doit céder lors de la dernière course de la saison, sur soucis mécaniques, alors qu’il mène la course !

1963 est l’année de la consécration, il remporte 7 des 10 Grand Prix de la saison et devient logiquement champion du monde cette année-là. Il récidive cet exploit en 1965 suite à une lutte à trois avec John Surtees et Graham Hill. Autre fait d’armes important, il remporte cette année-là, la mythique course des 500 miles d’Indianapolis. Les deux autres années qui suivent sont plus compliquées pour l’écossais, avec une monoplace pas forcément aux attentes espérées.

Lors de la saison 1968, il commence la saison pied au plancher, en remportant la première course de la saison en Afrique du Sud. Le 7 avril 1968, la monoplace de Jim Clark quitte la piste, suite à un souci au niveau d’un de ces pneus, il s’éteindra dans l’accident, à l’âge de 32 ans.

Ayrton Senna - 3 titres de Champion du monde F1

Ayrton Senna

Rival éternel du français Alain Prost, le brésilien Ayrton Senna est à l’instar de Jim Clark, un pilote brillant qui a laissé sa vie sur un circuit de F1. Bercé dans le monde du pilotage depuis son plus jeune, ses premiers faits d’armes se font sur les pistes de karting d’Amérique du Sud, il s’adjuge par ailleurs le titre continental en 1977.

Il émigre vers le Royaume-Uni en 1981 afin de poursuivre son objectif de devenir pilote de Formule 1. Il y parvient dès 1984, en signant dans l’écurie Toleman. Ses premiers succès arrivent l’année suivante suite à un transfuge chez Lotus-Renault. Il remporte cette année-là deux Grand Prix, au Portugal et surtout sur le mythique et exigeant circuit de Spa-Francorchamps en Belgique !

En 1988, il signe dans l’écurie McLaren, l’écurie d’Alain Prost, véritable terreur des pistes lors des années 1980. La lutte avec son coéquipier français est sans merci, ne gardant que les 11 meilleurs résultats de la saison (sur 16 Grand Prix) pour déterminer le champion du monde. Le bilan du brésilien est légèrement meilleur, puisqu’il remporte 8 GP et 3 podiums contre 7 GP et 4 podiums pour Prost. D’un souffle, il gagne le sacre mondial cette année-là. Exploit qu’il réédite en 1990 et 1991.

Si l’histoire retient un grand champion, il est fauché en plein vol en 1994, lors du Grand Prix de Saint-Marin, à Imola, suite à une rupture de sa colonne de direction.

Nelson Piquet (3 titres) - 3 titres de Champion du monde F1

Nelson Piquet

Autre pilote brésilien qui a fait les beaux jours de ce sport automobile, Nelson Piquet qui a pris part tout au long de sa carrière à 207 courses de F1, pour 23 victoires !

Il débute sa carrière en 1978 sur les paddocks de F1 dans la modeste écurie Ensign, pour laquelle il dispute 3 courses avant de signer chez Brabham Racing. Il est co-équipier de l’autrichien Nikki Lauda, triple champion du monde, avant de devenir l’année suivante, leader de son équipe, suite à la pause dans la carrière de Lauda. Il est à la lutte avec le pilote australien Alan Jones pour le sacre, mais laisse filer le Graal pour quelques points.

La saison suivante est la bonne pour Nelson Piquet, à la lutte jusqu’au dernier Grand Prix avec l’argentin Carlos Reutemann, il s’adjuge le titre sur la piste de Las Vegas ! Il remporte deux autres titres mondiaux, en 1983 face à Prost, puis en 1987 face à Nigel Mansell !

Nikki Lauda - 3 titres de Champion du monde F1

Niki Lauda

Andreas Nikolaus Lauda, ou Niki Lauda, est un pilote autrichien de Formule 1 de 1971 à 1979, puis de 1982 à 1985.

Tout n’est pas facile pour lui, puisqu’il a du s’autofinancer pour assurer sa présence sur les pistes. Effectuant un début de carrière dans un relatif anonymat, il s’engage à la surprise générale en 1974 pour l’écurie Ferrari, suite à un coup de cœur du directeur de l’équipe, Enzo Ferrari. C’est sous la fougue de l’autrichien, que la Scuderia remonte au premier plan, échouant à la 4e place du championnat du monde en 1974, Niki Lauda parvient à remporter le titre suprême lors de la saison suivante.

1976, est une saison mouvementée pour Lauda, largement en tête du championnat suite à un début de saison maîtrisé, il est victime lors du Grand Prix d’Allemagne, d’un terrible accident qui l’immobilise pendant plusieurs courses. 6 semaines après l’accident, il est de retour sur les pistes. Les séquelles de l’accident encore bien vives sur son visage, il doit faire face à la concurrence de son meilleur rival et ami : James Hunt.

A la lutte pour le sacre mondial lors de la dernière course de la saison au Japon, Lauda s’arrête lors du premier tour de ce Grand Prix, jugeant la piste impraticable et laissant le titre mondial à Hunt. Une décision qui divise profondément le monde de la F1 ! Certains applaudissent la décision de l’autrichien, tandis que d’autres le juge fou, fini pour la discipline.

Relégué pilote numéro 2 chez Ferrari, il s’adjuge le sacre la saison suivante au nez et à la barbe de Carlos Reutemann, son co-équipier argentin. Suite à une pause de 2 ans, il revient en Formule 1 dès 1981, et remporte un nouveau titre en 1984, devant le français Alain Prost !

Sebastian Vettel - 4 titres de Champion du monde F1

Sebastian Vettel

Jeune prodige de la Formule 1, le pilote allemand Sebastian Vettel, est un précoce des paddocks. Il est le plus jeune pilote à remporter un point en F1 (à 19 ans et 11 mois), ainsi que le plus jeune à remporter un Grand-Prix à l’âge de 21 ans, en 2008, sur une modeste Toro Rosso (Ces records sont aujourd’hui détenus par le néerlandais Max Verstappen). De telles performances à un si jeune âge, lui font valoir le surnom de Baby Schumi.

Ces exploits lui offrent les portes du team Redbull Racing, où il performe dès sa première saison, en obtenant 4 victoires sur toute la saison, il termine deuxième au championnat du monde des pilotes, devancé par l’anglais Jenson Button.

A partir de la saison 2010, débute le début d’une période de 4 ans, où Vettel ne laisse que des miettes à ses adversaires. Le premier sacre mondial vient en 2010, suite aux contre-performances de Fernando Alonso et de son coéquipier Mark Webber, il devient le plus jeune champion du monde de l’histoire de ce sport. Exploit qu’il réédite en 2011, 2012 et 2013.

Suite à une saison 2014 en demi-teinte, il décide de changer d’air et trouve refuge du côté de la Scuderia Ferrari, si l’écurie retrouve quelques couleurs suite à une période post-Schumacher compliquée, le pilote allemand échoue à remporter un nouveau titre mondial, il terminera vice-champion du monde lors des saisons 2017 et 2018, face à un Lewis Hamilton intouchable.

Alain Prost - 4 titres de Champion du monde F1

Alain Prost

Alain Prost, dit « Le Professeur », est un pilote français qui est hautement considéré dans le milieu de la Formule I. A son actif, 199 courses entre 1980 et 1993, pour 51 victoires et 106 podiums.

Il émerge en F1 en 1980, au volant d’une McLaren M29, il termine sa saison avec 5 points au compteur, mais également avec un transfuge chez l’écurie française Renault. C’est dans cette équipe, qu’il remporte en 1981, son premier Grand-Prix, en France sur le circuit de Dijon-Prenois. Toutefois son expérience chez la marque au losange n’est pas idyllique, entre des soucis avec son coéquipier René Arnoux, des problèmes de régularité de la monoplace et quelques soucis d’inconstance pour terminer ses courses, il décide en 1984 de retourner chez McLaren.

Astuce : A contrario d’Alain Prost, ne soyez pas victimes d’incidents mécaniques en vérifiant l’état de votre moteur !

Ce sera le début de ses années fastes, dès sa première saison pour son retour chez l’écurie anglaise, il décroche 7 victoires durant la saison, cependant il échoue pour un demi-point dans sa quête d’un premier sacre mondial, face à son équipier Nikki Lauda. Le sacre suprême est enfin au rendez-vous dès la saison suivante, où il domine la saison de bout en bout, il totalise 23 points d’avance sur son dauphin, l’italien Michele Alboreto. Il remporte également le sacre en 1986 lors de la dernière course, suite à l’abandon de Manswell, dans un ultime mano-a-mano avec Piquet.

A partir de 1988, la carrière de Prost prend un tout autre tournant suite à l’arrivée dans son équipe d’Ayrton Senna. Ils se partagent les sacres mondiaux entre 1988 et 1990, (deux pour le brésilien, un pour le français), mais surtout des passes d’armes mémorables ainsi que des coups de gueules, qui font le sel d’une des plus grandes rivalités de l’histoire du sport.

Top 3 des légendes de la F1

Juan Manuel Fangio - 5 titres de Champion du monde F1

Juan Manuel Fangio

Quintuple champion du monde, Juan Manuel Fangio est une des légendes de la Formule 1. Surnommé « El Chueco » (Jambes arquées) ou « El Maestro », il marque profondément l’histoire de ce sport. Vainqueurs de 24 courses sur 53 disputées, il est considéré comme le meilleur pilote du circuit durant les années 1950.

Il débute en Formule 1 en 1948, sur le circuit de Reims, où le talent de l’argentin se fait immédiatement sentir. C’est à partir de 1949 sous les couleurs de l’équipe d’Argentine, que Fangio remporte ses premiers succès en F1 et se fait repérer par les équipes officielles.

Dès 1950, au volant d’une Alfa Romeo, suite à une lutte à couteaux tirés avec son coéquipier Farina, il échoue pour trois petits points au classement du championnat du monde. En 1951, la balance bascule du bon côté pour l’argentin. Après un très bon début de saison, il voit la concurrence féroce des pilotes Ferrari, et plus particulièrement de l’italien Alberto Ascari. Lors du dernier Grand Prix, tous les voyants sont au vert pour Ascari, mais suite à un mauvais choix de pneumatiques, c’est Fangio qui tire les marrons du feu et remporte sa première couronne mondiale.

Les années 1952 et 1953 sont des années d’ultra-domination des pilotes Ferrari, Fangio lui se contente de miettes et d’une victoire sur le Grand Prix de Monza.

En 1954, c’est sous la bannière de Mercedes-Benz que Fangio continue d’écrire sa légende, puisqu’il obtient deux sacres mondiaux en 1954 et 1955, grâce à une Flèche d’Argent survolant les débats.

Suite au retrait de Mercedes, Fangio hésite longuement entre prendre sa retraite sportive à l’âge de 44 ans, où de continuer deux saisons de plus. C’est au volant d’une Ferrari, que l’argentin s’élance pour une nouvelle saison. Si la saison commence bien pour le triple champion du monde, des soucis mécaniques à répétition font que la relation entre Enzo Ferrati et Fangio s’envenime profondément. Décrochant tout de même son 4e sacre mondial, il met fin à la collaboration avec la marque italienne. En 1957, pour sa dernière saison en F1, c’est sur une Maserati, qu’il gagne son dernier sacre mondial, il décide de finir sa carrière là-dessus, désirant partir au sommet de son art.

Lewis Hamilton - 5 titres de Champion du monde F1

Lewis Hamilton

Il est la star actuelle du monde de la F1, le britannique Lewis Hamilton est à l’instar de Sebastian Vettel un pilote qui s’est imposé très vite comme une référence des circuits. C’est en 2007, qu’il débute en F1 signant un début de carrière tonitruant, il domine la saison jusqu’au dernier Grand Prix à Interlagos au Brésil, où il offre sur un plateau le sacre au finlandais Kimi Räikkönen, suite à une erreur commise lors d’une passe d’arme avec son coéquipier chez McLaren, Fernando Alonso.

C’est encore au Brésil, que l’anglais est à deux doigts de perdre le sacre suite à une saison pourtant maîtrisée face à Felipe Massa, le brésilien qui en plus, a le soutien du public. Il est à un virage de perdre le titre tant espéré face à Massa, mais dans le dernier tour, suite à la défaillance de l’allemand Timo Glock, Hamilton arrive à se hisser à la 5e place et ainsi il parvient à être champion du monde, d’un souffle.

Après des débuts canons, le britannique ne parvient pas à transformer l’essai les saisons suivantes, étant victime de son compatriote brittanique Jenson Button en 2009 au volant d’une Brawn, puis de la domination Vettel chez Redbull de 2010 à 2013.

En 2014, débute le règne des Flèches d’Argent, au volant de la W05, le britannique survole le championnat remportant logiquement un 2e sacre mondial, avec 11 victoires sur les 19 courses de la saison, n’ayant comme réel concurrent son coéquipier chez Mercedes, Nico Rosberg. Même son de cloche en 2015, où l’anglais remporte son 3e sacre mondial en remportant 10 des 19 Grand Prix de la saison. Si Nico Rosberg parvient à lui arracher le sacre en 2016 lors de la dernière course, il remporte les couronnes mondiales en 2017 et 2018 face au pilote Ferrari, Sebastien Vettel.

Michael Schumacher - 7 titres de Champion du monde F1

Michael Schumacher

Schumi, le Kaiser, le Baron rouge, les superlatifs et surnoms dithyrambiques ne manquent pas pour souligner l’immense carrière du septuple champion du monde allemand, Michael Schumacher !

Il débute sa carrière en 1991, sur le mythique circuit de Spa-Francorchamps en Belgique, en remplacement du belge Bertrand Gachot. Bien qu’il n’arrive pas à finir la course suite à un souci d’embrayage, le potentiel entrevu chez Schumacher lui permet d’obtenir un volant chez l’écurie Benetton dès la semaine suivante.

C’est dans cette écurie qu’il signe ses premiers faits d’armes, vainqueur de son premier Grand Prix en 1992, il remporte sa première couronne mondiale en 1994, année meurtrie par la disparition de son principal concurrent au sacre mondial, Ayrton Senna. Il gagne 8 courses, cette année-là, un bilan qui aurait pu être plus conséquent sans les déclassements et autres suspensions dont il a été victime. En 1995, il réédite cette performance, en s’imposant à 9 reprises.

En 1996, l’heure est au changement pour le Baron Rouge en s'engeagant pour la Scuderia Ferrari. Les débuts sont difficiles, il échoue à quelques points du but en 1997 face au canadien Jacques Villeneuve, puis en 1998 face au finlandais Mika Häkkinen.

Dès l’an 2000, ce nouveau millénaire marque le début d’un règne sans partage de Michael Schumacher avec Ferrari, trustant les premières places, il remporte 5 sacres mondiaux consécutifs (de 2000 à 2004), en ne laissant aucune réelle marge de manœuvre à ses adversaires, hormis la saison 2003, où il est à la lutte jusqu’au dernier Grand Prix avec Kimi Räikkönen.

Astuce : Une Ferrari est également très bien placée dans notre classement des plus belles voitures de collection !

La suite de sa carrière est plus difficile, après une saison 2005 difficile pour Ferrari, il doit s’incliner en 2006 face au jeune espagnol Fernando Alonso, après des passes d’armes mémorables notamment lors du Grand Prix du Bahreïn, ainsi qu’à Imola.

Il décide de prendre sa retraite sportive, après cette saison, puis il revient en 2009 au volant d’une Mercedes, pour trois saisons mi-figue, mi-raisin, sans remporter le moindre succès. Il stoppe définitivement sa carrière en 2012

.

En 2013, le septuple champion du monde fait tristement parler de lui, suite à un accident de ski, restant plusieurs semaines dans le coma.

Si cet article vous a plu, vous aimerez sûrement notre focus sur les grands salons de l’automobile mondiaux ! N’hésitez pas à le partager ou à vous manifester dans l’espace commentaire si vous avez une remarque à nous faire !

Pour ne louper aucune actualité par Outils OBD Facile, suivez nous sur notre page Facebook ainsi que notre chaîne Youtube !

Les commentaires
Commentez cet article
Partager sur
On vous conseille

a été étudié pour les experts qui veulent toujours avoir sous la main leur outil de diagnostic.

Visualisez les informations utiles de votre véhicule sur TOUS les écrans de votre choix (PC, MAC, tablettes, smartphones).

Paiement<br>100% securise
Paiement
100% securise
Commande avant 12h<br>envoi aujourd'hui
Commande avant 12h
envoi aujourd'hui
Expédition<br>dans les DOM-TOM
Expédition
dans les DOM-TOM
Livraison<br>offerte*
Livraison
offerte*
Tous nos produits<br>sont en stock
Tous nos produits
sont en stock
14 jours<br>pour changer d'avis
14 jours
pour changer d'avis
Logo footer
Service clientèle

Besoin d’infos ?
Contactez-nous de 9h à 12h

02 90 99 13 54

Suivez-nous !
Outils OBD facile
Le site de référence dans le diagnostic auto
Newsletter
Recevez les dernières nouveautés sur les outils klavkarr
COPYRIGHT 2018 - KLAVKARR - FRANCE
Banque cartes bancaires
Les cookies permettent un fonctionnement optimal du site. Merci d'accepter lors utilisation. Cookies en savoir plus
J'ai compris